Une conférence proposée par l’ACAT le 25 janvier

jeudi 16 janvier 2020

Le Groupe local ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) du Pays royannais vous invite à la conférence-débat du samedi 25 janvier à 14 h 30 sur :

les Droits de l’Homme : comment les défendre ?

avec Hervé OTT, théologien et formateur en approche constructive des conflits.

Cette rencontre aura lieu à la Salle de l’Église du Parc à Royan 2, avenue Saint-François (entrée libre) et elle se prolongera par un goûter et l’on pourra échanger avec le conférencier.

Mais qui est Hervé Ott ?

Cet ancien militant du Larzac défend une approche positive et non-violente des conflits. Il intervient dans des hôpitaux, des entreprises, des banlieues, mais aussi dans des paroisses.

Défaire la violence relève d’un engagement mais aussi d’un ­savoir-faire. Depuis plus de quarante ans, Hervé Ott, 69 ans, en a fait l’expérience. Ancien objecteur de conscience et militant du ­Larzac, il est aujourd’hui médiateur, consultant et formateur au sein de l’Institut européen conflits, cultures, coopérations (IECCC), qu’il a créé en 2001.

JPEG - 53.6 ko

En plus de quarante ans, Hervé Ott a peu à peu précisé son point de vue sur la non-violence. « Le problème de la non-violence, c’est qu’elle est souvent interprétée comme de la passivité, un ­laisser-faire, explique-t-il. Quand on utilise ce terme, on doit commencer par déconstruire de nombreux a priori. » L’expression est aussi chargée de « beaucoup d’idéalisme », qui peut être le foyer de « colères refoulées et de culpabilité ».

Pour sortir de ces impasses, tout en restant un fervent militant de la non-violence, Hervé Ott s’est intéressé positivement aux conflits. « Nous avons trop souvent une représentation négative des conflits. Ils sont associés à la violence et à la douleur, constate-t-il. Pourtant, le conflit, c’est la vie. Il y a des conflits partout. Ils sont aussi porteurs d’énergie et l’occasion de changements. »

Avec son confrère allemand Karl-Heinz Bittl, il a mis au point une méthode qui s’intéresse à la transformation des conflits, baptisée « Approche et transformation constructives des conflits » (ATCC). Elle se nourrit aux sources classiques de la non-violence, comme les écrits de Gandhi et de Luther King, et bénéficie des apports de la psychologie (Thomas Gordon, Carl Rogers…), de la Gestalt-thérapie et de l’analyse transactionnelle.

Dans ses formations, Hervé Ott aide les participants à distinguer « conflit constructif » et « conflit destructif ». Comme dans la méthode de la Communication non-violente (CNV), il s’intéresse aux émotions, qui alertent l’individu sur le fait qu’un besoin fondamental n’est pas honoré. « Les conflits surgissent toujours dès lors que la satisfaction d’un ou plusieurs besoins est mise en danger », rappelle le formateur. La violence fraie aussi son chemin à travers les jugements portés sur l’autre, « quand on passe du ”je” au “tu” ». « Dans la non-violence, il faut toujours parler de soi avant de parler de l’autre. Ne pas dire “tu as dit…”, “tu as fait…”, “tu es ceci…” »

À partir de ces bases, une pédagogie et un véritable travail sur soi peuvent être mis en place : identifier ses émotions, les nommer, reconnaître ses besoins, parvenir à formuler « une intention » ou « une demande » à l’autre, entrer dans un processus de négociation…

Dans cet esprit, la non-violence oblige à être constructif. « Il ne suffit pas de dénoncer la loi de la violence, il faut montrer que l’on est capable de travailler dans un autre sens, souligne Hervé Ott. C’est le sens de la notion de “programme constructif” chez Gandhi, qui a proposé aux Indiens de filer leur coton et de tisser leurs vêtements pour devenir indépendants des colons britanniques. »

Chrétien de confession protestante, Hervé Ott est convaincu que religions et spiritualités pourraient apporter beaucoup pour défaire la violence. « On croit trop souvent que les religions sont un obstacle à la paix, alors que ce sont les rapports sociaux de domination que les institutions religieuses peuvent dissimuler qui sont en cause », plaide-t-il, convaincu, notamment par les travaux de René Girard, que « l’Évangile va dans le sens de la non-violence ».

Source : journal La Croix du 30 janvier 2019


Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 15 février 2020

Publication

494 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd'hui
202 hier
349524 depuis le début
171 visiteurs actuellement connectés