Des échos du pélé de l’Annonce de la Foi (2)

venerdì 24 novembre 2017

A ma recherche des racines de nos communautés chrétiennes en Occident, nous avons rencontré la figure de Saint Polycarpe. Né vers 70, il est mort en martyr (brûlé vif) vers 155 dans sa ville épiscopale de Smyrne (aujourd’hui Izmir) en Turquie. Or c’est Polycarpe qui a transmis l’enseignement des Apôtres qu’il a connu personnellement à Saint Irénée le futur évêque de Lyon. En effet, Polycarpe avait été un disciple direct de l’apôtre Jean.

Irénée de Lyon (son nom signifie le pacifique) est le deuxième évêque de Lyon au IIe siècle entre 177 et 202, ayant succédé à Pothon mort martyr en 177. Contrairement à ce que l’on entend souvent, il n’est pas mort martyr. Il est un des Pères de l’Église et le premier Occidental à réaliser une œuvre de théologien systématique.

Il a écrit « Contre les hérésies » car il a dû lutter contre la gnose ou religion « coucou » comme l’est aujourd’hui le new âge où l’on prend un peu de catholicisme, de judaïsme, de bouddhisme, d’islam etc… Contre cet éparpillement de la spiritualité, Irénée propose une très belle réflexion, toujours actuelle, sur l’Homme dans sa globalité : corps, esprit et âme et c’est cet Homme en globalité qui est en relation avec Dieu et c’est cet Homme en globalité que le Christ est venu sauver.

Nous notons que dans l’Eglise du temps d’Irénée :

-  On prie à voix haute : prier à voix basse apparaît à la fin du IVe siècle.

-  Les chrétiens affirment : « Je suis un corps » alors que les gréco-romains disaient : « j’ai un corps, c’est mon instrument et donc je peux faire n’importe quoi avec » : réflexion d’aujourd’hui encore.

-  Jusqu’en 150, des femmes et des hommes exerçaient un ministère de "prophètes", puis les prophètes disparurent en raison des tentations de la gnose.

-  Les femmes ont une place prépondérante dans la mission de l’annonce de la foi. Le Christ a appelé des femmes à être des disciples comme les hommes. Mais on cesse de donner la présidence aux femmes à cause des païens romains à la fin du 1er siècle. Cela ne faisait pas très convenable aux yeux des païens de laisser tant de responsabilités aux femmes dans les communautés chrétiennes.

-  Jusqu’en 150, la seule façon de vivre la réconciliation, c’est de recevoir le baptême. Ce qui fait que parfois les gens attendaient le dernier moment pour se faire baptiser … et il y avait des communautés où donc peu de gens communiaient car beaucoup étaient catéchumènes. La confession régulière n’est apparue qu’au 9ème siècle.

Nous avons donc visité l’église St Irénée avec sa crypte où se trouve le puits des martyrs (d’où l’on prélevait de la terre à la demande des pèlerins, en souvenir des martyrs), un ossuaire et la chapelle où vécut à une recluse au Moyen-âge. Enfin nous retenons la célèbre formule de de Saint Irénée : « Dieu s’est fait Homme pour que l’Homme devienne Dieu ».

Nous avons beaucoup aimé ce cheminement entre les témoins et vestiges des premiers siècles et l’aujourd’hui de notre Eglise : prêtres du Prado et leur mission dans un quartier populaire, rencontre avec le Père Christian Delorme et sa réflexion et ses liens avec le monde de l’Islam et ce depuis 40 ans, la maison des Familles ouverte à tous et plus particulièrement aux jeunes d’un quartier plus aisé, tous et chacun avec ses charismes, poursuit l’annonce : « ce que nous avons vu, ce que nous avons entendu, nous vous l’annonçons ».

Nelly et Christiane


meteo

Royan, France

meteo titre conditions 0h0
fourni par weather com

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
meteo lien previsions >>


Statistiche

Ultimo aggiornamento

giovedì 30 dicembre 2021

Pubblicazione

244 Articoli
0 album
Nessuna breve
Nessun sito
2 Autori

Visite

24 oggi
87 ieri
460402 dall'inizio
6 n visiteurs connectes