« Heureuse hospitalisation... » ou « Les voies du Seigneur sont impénétrables »

mercoledì 24 febbraio 2016

Quand monsieur le curé de Saint-Sulpice-de-Royan, le P. Edouard Guillemot, a été hospitalisé, naturellement, l’aumônerie de l’hôpital est allée le visiter très régulièrement. La communion était son réconfort quotidien et la prière le soutenait dans cette épreuve.

Dans nos visites, régulièrement, nous faisons appel à un prêtre pour donner aux personnes qui en ont besoin le « sacrement des malades », ce sacrement, vraiment, est un réconfort qui apaise ou même parfois fait « revivre » le malade.

Nous suivions depuis plusieurs mois une dame très âgée et qui désespérait de sortir. Elle priait beaucoup et, un jour, nous lui proposons de lui apporter le soutien du sacrement que l’on donne aux malades. L’idée même de voir un prêtre l’a remplie de joie et elle était toute exaltée à cette idée. Encore fallait-il trouver un prêtre…

Cette semaine-là, il n’y avait personne de disponible à la paroisse. L’idée de faire appel à notre « prêtre-malade » qui se trouvait dans le même service, émergea dans mon esprit. Mais il était encore bien affaibli et ne pouvait pas se lever. Je lui exposais malgré tout cette demande, car il m’avait bien dit dès son arrivée :

« Si je peux rendre quelques petits services à l’hôpital , je le ferais volontiers ». Il accepta donc tout de suite …

Cependant il restait à demander au service, au personnel soignant, l’autorisation de transporter notre « prêtre-malade » auprès de la patiente, elle même dans l’impossibilité de marcher et dans le milieu de laïcité, ce n’était pas gagné.

Il était tard , seuls 2 médecins étaient encore là. Je suis allée leur expliquer ma demande pour cette patiente très croyante et, immédiatement j’ai senti leur enthousiasme. Ils ont tout de suite cherché dans le service quelqu’un pour nous aider et vraiment , ils en étaient tout « émoustillés ».

Dans les quelques minutes qui ont suivi, notre cher père Guillemot était auprès de la malade, dans son fauteuil roulant, et donnait l’onction tant attendue. Aujourd’hui cette dame est retournée dans sa famille.

Deux jours après, une dame demande avec insistance, un prêtre pour être confessée. Elle est très malade. La cadre médicale, ayant eu connaissance de ce qui s’était passé me dit : « j’ai pensé que peut être le prêtre qui est hospitalisé pourrait aller la voir ». Quel bonheur de voir que la souffrance spirituelle d’un malade ait été prise en compte par ce soignant !! Le jour même, notre cher prêtre avec son fauteuil est allé confesser cette dame.

Le lendemain, elle demande à son tour à recevoir le « sacrement des malades » dont lui avait parlé le père. Dans la journée, nous avons réuni autour d’elle les personnes qu’elle désirait pour vivre ce moment. Et encore une fois , le père Guillemot se déplaça dans son fauteuil pour donner la sainte onction. Ce fut un moment très fort pour chacun.

Cette patiente put être confessée, elle reçut l’onction… et dans la nuit , elle « rendit l’âme ». Nous étions tous bouleversés car son décès ne semblait pas si proche. Nous pensons que la présence du père dans ce lieu de souffrance a été un témoignage très fort pour tous et nous rendons grâce que sa mission ait pu se réaliser jusque dans la fragilité de sa maladie.

Anne-Marie T. Aumônier de l’hôpital de Royan


navigation titre

dans la rubrique...

meteo

Royan, France

meteo titre conditions 0h0
fourni par weather com

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
meteo lien previsions >>


Statistiche

Ultimo aggiornamento

giovedì 30 dicembre 2021

Pubblicazione

244 Articoli
0 album
Nessuna breve
Nessun sito
2 Autori

Visite

24 oggi
87 ieri
460402 dall'inizio
4 n visiteurs connectes