Messe installation du Père Auguste à Notre-Dame

mercredi 16 septembre 2020

Dix heures, sur le parvis de Notre-Dame de Royan, sous un ciel clair et lumineux qui annonce une belle journée. Messe unique, de toutes les églises, les paroissiens en tenues estivales commencent à arriver nombreux. A l’intérieur, Notre-Dame fleurie par Hélène et bichonnée par Chantal et Abel, présente son meilleur visage. Il y règne un brouhaha paisible et heureux. « Le seul chœur » formé par toutes les chorales des autres clochers est en place et répète une dernière fois les chants de la célébration avec Emmanuelle Piaud au grand orgue.

Dix heures trente, l’église est comble - nef, bas-côtés, escalier et premier étage - quand la procession fait son entrée derrière Bertrand qui porte la croix. Elle est longue et belle et parlante cette procession : neuf servants et servantes d’autel, cinq diacres dont Bruno et Vincent, neuf prêtres, le Père Auguste et notre évêque qui présidera la célébration. Nous sommes debout, nous chantons avec la chorale « Si le Père vous appelle à aimer comme il vous aime, dans le feu de son Esprit… tressaillez de joie… ». On ne pouvait choisir un chant plus approprié pour l’installation de notre nouveau curé.

C’est un membre de l’équipe pastorale, Pierre-Marie Papapietro, qui s’adresse à l’assemblée : « Merci à tous et d’abord aux prêtres de la Société de Saint Jacques, présents ce matin pour accompagner l’un des leurs, le Père Sermonfils AUGUSTE. Merci à notre évêque qui nous envoie un nouveau curé. C’est avec beaucoup de joie que nous l’accueillons. Père Auguste, soyez le bienvenu, vous voici dans votre maison ! »

Le Père Le Beller, supérieur régional (c’est à dire pour la France) de la Société des Prêtres de Saint Jacques, prend à son tour la parole. …« C’est avec joie que je vous présente le Père Sermonfils Auguste, bien connu dans le diocèse, même si, comme missionnaire, il a traversé la mer pour arriver chez vous. Né en Haïti, il y fait ses études classiques et devient instituteur. Il se laisse interpeler par l’appel du Seigneur, frappe à notre porte et reprend les études : propédeutique, grand séminaire, deux ans de philosophie et quatre années de théologie. En 2006, il est envoyé en France pour un stage d’acculturation : un missionnaire doit découvrir et comprendre la nouvelle culture du pays dans lequel il va être envoyé. Revenu en Haïti, il est ordonné prêtre le 24/2/2008. C’est alors que la grande aventure peut commencer en Charente Maritime : vicaire à Rochefort, conjointement avec une formation de management à Paris, curé de Tonnay-Charente, puis de Sainte-Soulle et depuis deux ans vicaire épiscopal pour le diocèse auprès de votre évêque. Chers paroissiens accueillez votre nouveau curé dans la paix et la joie, il aime construire des relations fraternelles en proximité avec les fidèles. Il sait écouter, réfléchir et prendre la juste décision avec le conseil pastoral qu’il considère comme un lieu de réflexion. Je sais que vous allez pouvoir travailler ensemble pour construire l’Église de Jésus-Christ : Bonne chance ! »

Monseigneur Colomb succède au Père Le Beller : « Chers paroissiens, je dis un grand merci au Père Delage pour tout ce qui a été accompli et je vous invite à accueillir votre nouveau curé, le Père Auguste, dans la joie en vous demandant de collaborer fraternellement avec lui. Et vous, Père Auguste, vous aurez à cœur d’accompagner et d’encourager vos paroissiens, en bon missionnaire des Prêtres de Saint-Jacques et de soutenir l’équipe pastorale – Line Durandet,Christine Soleau, Isabelle et Pierre-Marie Papapietro, ainsi que la catéchèse avec Nicole Leouffre, la Pastorale des malades et celle du tourisme. » Père Jean-Pierre Giraud invite les chrétiens-relais à s’avancer dans le chœur pour remettre les clés de leurs églises à notre évêque, afin qu’il les transmette à notre nouveau curé. Celles-ci lui sont remises dans un plat doré, devenu si lourd sous le poids des trousseaux de clés que notre évêque s’en amuse, et commente : « les chrétiens-relais sont aussi généreux avec leurs clés que lorsqu’ils apportent à la quête ! », trait d’humour qui suscite le rire l’assemblée.

Enfin, Mgr Colomb demande, comme c’est l’usage, au Père Auguste de renouveler les vœux de son ordination. A chaque question, notre curé répondra par « oui, je le veux » . Ensuite, c’est à notre assemblée que notre évêque demandera son engagement face à notre curé. Père Auguste, la paroisse est le lieu où les fidèles reçoivent tout ce qui est nécessaire à la vie chrétienne, le lieu où ils sont plongés dans cette fraternité fondamentale en Christ qui se reçoit de sa parole et de ses gestes sauveurs.Voulez-vous accomplir avec sagesse et dignement le ministère de la parole en annonçant l’Évangile et en exposant la foi catholique ?
- Voulez-vous célébrer avec foi les mystères du Christ, ses gestes sauveurs, les sacrements, tout spécialement le sacrifice eucharistique et le sacrement de réconciliation , selon la tradition de l’Église, pour la louange de Dieu et la sanctification du peuple chrétien ?
- Voulez-vous de jour en jour vous unir davantage à l’unique Pasteur, le Christ-Jésus, par la prière et en recevant la charge de conduire la communauté sur le chemin du service de l’Évangile afin qu’elle fasse signe à tous de la Bonne Nouvelle de Dieu, de la proximité de son Royaume offert à tous ?
- Dans la charge pastorale qui vous est confiée, voulez-vous veiller à la responsabilité de tous, fondée dans la fraternité fondamentale en Christ et voulez-vous veiller aussi à discerner les charismes et mettre en état de service les frères et les sœurs que l’Esprit Saint suscite pour donner corps à l’Église ? Et vous, frères et sœurs, Voulez-vous œuvrer ensemble sous la conduite de votre nouveau pasteur, pour le service de l’annonce de l’Evangile ? L’assemblée : Oui, nous le voulons.
- Voulez-vous partager avec lui et ses proches collaborateurs les soucis et les joies de son ministère pastoral ? L’assemblée : Oui, nous le voulons.

Nous entrons maintenant dans la liturgie de la messe par le chant du Kyrie et du Gloria, la lecture du livre d’Ezékiel, le psaume 94 « Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur », et la lettre de Saint Paul aux Romains dont l’extrait se termine par « Le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour ». L’évangile selon Saint Matthieu est proclamé par Le Père Auguste auquel notre évêque a remis le Livre en signe de sa charge d’annoncer l’évangile. Le texte se termine par une phrase que nous connaissons tous et que le père évêque reprendra dans son homélie : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » Et moi, je souris, pensant qu’aujourd’hui nous sommes beaucoup de « deux ou trois » !

Monseigneur Georges Colomb prononce son homélie, dont voici des extraits : « …La fraternité, c’est un idéal à atteindre ! Cette urgence fraternelle concerne l’Église : C’est à nous que Jésus s’adresse pour ouvrir la porte à la réconciliation. Il nous appartient d’être témoins de la fraternité qui trouve sa source dans le Christ vivant…Jésus donne les clés pour que nous allions à l’unité… Il n’y a pas de place pour le communautarisme. Aujourd’hui, Jésus appelle les pêcheurs à l’abandon de leurs filets, et il nous redit que c’est en son Nom que nous sommes rassemblés en communion pour préparer demain…Cette communion se réalise autour du curé dont le ministère est le plus beau, le plus grand, le plus difficile. Mais, Père Auguste, vous serez aidé par les pères Giraud, Jules, et Raymond. Comment vivrons-nous la communion dans cette église ? Avec les souffrants ? Avec les églises persécutées ? Avec nos frères ? Notre foi est solidaire, on ne vient pas au Christ tout seul, il faut que deux ou trois soient réunis en Église. LA BREBIS PERDUE A DU PRIX AUX YEUX DU CHRÉTIEN. Saurons-nous dire au frère combien nous avons besoin de lui ? Par le baptême, nous sommes appelés à tisser des liens de charité, c’est le trésor que nous avons reçu. Voici votre mission, mes frères et… celle du Père Sermonfils, Amen. » . La voix de l’orgue tenu par Emmanuelle Piaud offre une harmonieuse clôture à l’homélie de notre évêque.

Le Credo sera proclamé deux fois, d’abord par le Père Sermonfils Auguste, seul à l’ambon de la parole. Puis par l’assemblée sous la forme du symbole des apôtres, fractionné en trois parties auxquelles nous répondons : « Nous croyons ». La messe se poursuit avec la prière universelle suivie du Sanctus, par la prière eucharistique et enfin par le rite de communion avec le Notre Père et l’Agnus Dei. L’assemblée est nombreuse : huit points de communion seront nécessaires.

Notre curé prend la parole à l’ambon. « Monseigneur, chers collègues, chers paroissiens. Rassemblés dans cette église au terme d’une célébration joyeuse et vivante, je vous adresse ma gratitude et je remercie notre évêque. Nous n’arrivons pas seuls à cette mission et nous comptons sur la prière et les encouragements de tous les paroissiens. Alors un grand merci à chacun d’entre vous mes frères comme à tous les prêtres ici présents. Je salue aussi les autorités civiles qui nous font l’honneur de leur présence : elles honorent toute la communauté. Et merci enfin au Père Delage pour son travail pastoral. Quant à vous, paroissiennes et paroissiens, maintenant vous êtes ma nouvelle famille. Nous sommes dans une belle paroisse riche de nombreux services et associations. Nous travaillerons ensemble. Je veux parler avec vous le langage de l’amour à tous ces visages que j’ai découverts. Vous avez fait monter vers le Seigneur une belle offrande. Soyez fiers d’appartenir au Christ. Moi, je suis le chef d’orchestre et chacun a sa place dans l’harmonie. Je me propose de travailler avec vous non pas pour ma gloire mais pour le salut de tous. Je me propose également de vous apporter la couleur de ma culture haïtienne. ANNONCER, CÉLÉBRER et CONDUIRE LE PEUPLE DE DIEU, voilà la mission. Vous apprendrez à me connaître. Nous, les prêtres comme l’équipe pastorale pouvons être confiants en l’avenir. Vous pouvez compter sur moi. Moi, je compte sur vous. »

Le Père Paul Dossous, Supérieur général de la Société des Prêtres de Saint Jacques, a pris la parole à son tour pour présenter son Institut missionnaire. « Un prêtre de Saint Jacques, n’est pas un prêtre Fidei Donum », nous a-il expliqué.

La messe se termine par la bénédiction finale, donnée par Monseigneur Georges Colomb et le chant à la Vierge « la Première en chemin ». Monseigneur Colomb adresse quelques mots à notre maire, le Général Marengo, pour le remercier de sa présence. Puis, ensemble les prêtres et les servants d’autel s’inclinent devant l’autel, et en procession descendent la nef pour retourner à la sacristie.

Dehors, il fait grand soleil et de longues tables chargées de boissons, et de gâteaux apéritifs nous attendent sur le parvis . Tous ceux que je croise arborent les grands sourires des paroissiens heureux. Oui, nous aussi formons une famille,votre famille, oui, nous aussi, nous comptons sur vous, Père Sermonfils Auguste.


Portfolio

JPEG - 94.9 ko JPEG - 87.8 ko JPEG - 90.2 ko JPEG - 89.3 ko JPEG - 100 ko JPEG - 87 ko

Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

DiLuMaMeJeVeSa
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 23 septembre 2020

Publication

567 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
16 hier
400432 depuis le début
121 visiteurs actuellement connectés