Les brebis, c’est fait pour sortir ! (jour 48)

dimanche 3 mai 2020

Est-ce en raison du prolongement du confinement, mais la lecture de la Parole de Dieu me fait apparaitre bien des reliefs et des perspectives qu’une lecture un peu habituée avait atténué ou même gauchi. Ainsi pensant au Bon Pasteur, et cela avec la mémoire de toute une tradition iconographique, je le vois d’abord en train de faire rentrer les brebis dans la bergerie, la bergerie qui est par excellence le lieu du salut et de la sécurité.

Mais ce n’est pas ce que dit le texte de Saint-Jean que nous méditons en ce jour ! Le Bon Pasteur s’adresse au portier pour entrer dans l’enclos et pour faire sortir les brebis. Pas pour les faire rentrer. Les brebis sont appelées pour sortir et s’égayer au grand air, pour dévaler les pentes, pour courir vers les ruisseaux et cela en toute sécurité, en pleine quiétude, les brebis demeurant à portée de voix du Pasteur. Qu’il aille un peu plus loin, s’éloigne pour les conduire vers des prairies inconnues, voilà qu’elles se rassemblent toutes et le suivent. Sans sifflet, sans bâton, sans chien, sans contraintes. En toute confiance, les brebis le suivent car elles connaissent sa voix, elles ont fait l’expérience de sa voix.

Dans l’Evangile, ce qui constitue un disciple, c’est le fait de suivre Jésus, que l’on songe à l’appel des premiers disciples : « Jésus leur dit : ‘Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes.’ Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. » (Mt 4, 19-20), à celle de Matthieu : « Et, se levant, il le suivit » (Mt 9, 9—10), de Bartimée : « Aussitôt l’homme retrouve la vue et il suit Jésus sur le chemin. » (Mc 10, 52) ou encore des femmes : « Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais » (Lc 8, 2). Suivre Jésus, être avec lui, s’imprégner de sa façon d’être, de sa relation au Père et aux autres est constitutif de l’identité des disciples. Mais il y a plus. Si suivre Jésus relève de la liberté du disciple, de chacun d’entre nous, personne ne pourrait se mettre à la suite du Maître si d’abord celui-ci ne l’avait pas personnellement appelé. Et Jésus d’insister : « les brebis écoutent la voix du Pasteur… il les appelle chacune par son nom… elles le suivent car elles connaissent sa voix ». C’est cette voix adressée personnellement, fondatrice d’un lien unique, d’une histoire unique, d’une promesse d’un compagnonnage d’espérance qui fait descendre Zachée de son arbre et se retourner Marie de Magdala auprès du tombeau vide.

Au début de chacune de nos histoire de foi, il y a eu cette même parole qui nous a été adressée par le Christ, à sortir à sortir à sa suite, à oser vivre en plein vent, en pleine lumière, à oser aimer, à oser croire que par le Christ chacune de nos vies ont été désirées, voulues, espérées du Père comme une Bonne Nouvelle pour nos frères, une Action de grâce offerte à la gloire de l’Éternel. En ce dimanche de prière pour les vocations, nous rendons grâce pour le don de cet appel que Jésus nous a adressé personnellement, nous rendons grâce pour les hommes et les femmes, qui ont fait écho à cet appel, ont su l’incarner, ont su nous le faire entendre… Ceux et celles, qui personnellement ou en communauté, en mouvement, nous ont permis de nous ouvrir à la relation et à l’amitié d’un Dieu qui nous attendait et parfois, depuis, si longtemps…

Car non seulement le Christ a trouvé bon de nous avoir pour amis et disciples, mais le premier, il a eu la délicatesse de venir jusqu’à moi, dans mon histoire souvent compliquée, pas forcément très rangée, pour s’y assoir très simplement, pour partager du temps avec moi, pour m’ouvrir un horizon insoupçonné. Et puis m’inviter sa joie, pour m’associer à son rêve d’une humanité fraternelle et réconciliée avec le Père et le monde qu’il nous a confié. Prenons-le temps de faire mémoire de cette grâce première et personnelle. Appeler à être avec lui pour ensuite partir et inviter beaucoup d’autres à oser cette rencontre et cette confiance. L’appel du Christ est toujours appel à aller plus loin, plus haut, d’ « avancer en eau profonde » (Lc 5, 4) pour y lancer des filets d’amitié et de fraternité. Non vraiment en rien, la « sequelia Christi » (la « suite du Christ ») ne fait en rien des disciples du Christ des moutons de Panurge.

Appelés à sortir par le Bon Pasteur avec d’autres, autant de frères et de sœurs appelés comme moi dans la grande diversité de nos histoires et de nos origines. Etre ensemble cette « Église en sortie » comme se plait à le dire le pape François. Être une Église « exodale », une Église libérée et libérante, porteuse de cette proposition de liberté et de dignité que Dieu veut offrir à tous ses enfants de la terre. A la manière de cette vision de Catherine de Sienne que nous fêtions cette semaine. Contemplant le « Grand livre » du Christ en croix, elle s’exclama qu’elle voyait, « allant et venant par le côté ouvert de Son Seigneur, les fidèles et les infidèles » ! Pas seulement les disciples du Christ mais tous les hommes et les femmes de la terre qui se sont sentis aimés et sauvés par le Mystère de l’éternel Amour.

Oui, il nous est bon en ce dimanche des vocations de prier pour que toute l’Église, faisant l’expérience de sa libération et de la vie nouvelle à la suite de son Seigneur, pour qu’elle puisse indiquer à tous les hommes la source d’une telle grâce, d’une telle invitation à la vie, celui qui est à la fois le Pasteur des brebis et la Porte des brebis, l’auteur du Salut et le salut offert, le Prince de la vie et la vie proposée en surabondance. Et pour que l’Église, ici et maintenant, dans la réalité concrète et spécifique de chacune de nos régions, de nos contrées, de nos diocèses, puisse être en état d’accomplir l’œuvre de vie qu’espère son Seigneur, prions le maître des brebis pour qu’il pourvoie à ce que toutes les facettes de son salut puissent être manifestées et mises en œuvre par la grâce du sacerdoce ministériel, du diaconat ou encore de la vie consacrée, par la vie de tous ceux et de toutes celles dont le Seigneur a besoin pour manifester la puissance de son salut et le don de sa vie, par l’Eglise signe et moyen du salut. Ainsi embellie et organisée par la diversité des ministères et des charismes, l’Église pourra proposer avec encore plus de force de faire cette expérience que le Fils de Dieu est venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance.

Nous ne prions pas le Maître de la Moisson pour avoir des prêtres qui nous assureront une messe le dimanche pas trop loin de chez nous et célébreront les obsèques chrétiennes de nos proches. Avouons que de telles arrière-pensées seraient un peu égoïstes et un brin mesquin. Non, nous prions le Bon Pasteur pour que des hommes de par le ministère presbytéral qu’ils recevront nous aident tous à être l’Église que Jésus est en droit d’espérer pour notre monde par la grâce de la vie sacramentelle, d’une réelle vie fraternelle en communauté, par un décentrement continue de nos petites histoires locales vers une vie plus riche en diocèse, en catholicité, et en souci constant de notre monde et de sa culture. Et pareillement pour les religieux et les religieuses dont le mode de vie évangélique nous dispenserait de rechercher à être saints à l’image de notre Père des Cieux. Non les religieux et religieuses nous invitent précisément à oser nous risquer aussi à la radicalité du Royaume des Cieux là où nous vivons quotidiennement. Dans l’Église, ce n’est pas les uns et les autres, chacun de son côté, mais bien les uns pour les autres, pour dessiner dans la grande diversité de nos vocations le beau visage du Fils de Dieu. Et ce visage est celui du Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.

P. Pascal-Grégoire Delage, curé.


Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

DiLuMaMeJeVeSa
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 16 septembre 2020

Publication

566 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
99 hier
399640 depuis le début
165 visiteurs actuellement connectés