Résurrection : conversion à 180° (jour 41)

dimanche 26 avril 2020

Ils étaient complétement déboussolés après cette semaine folle à Jérusalem. Après l’arrestation surprise de leur leader et son exécution expéditive – et par la croix en plus -, il n’y avait qu’une issue envisageable. Fuir, fuir très loin de la Ville sainte et de leur débâcle. Et voilà qu’eux, des Galiléens, se retrouvaient maintenant sur la route d’Emmaüs, la grande route qui menait à Césarée et vers la côte méditerranéenne. Pas vraiment la route qui les ramènerait chez eux.

Et leurs pensées étaient aussi confuses que leur itinéraire. Quand même ! Comment avait-il pu leur faire cela à eux, eux qui depuis des semaines avaient laissé femme et enfant au village pour le suivre, pour être avec lui, pour le soutenir, pour être là quand il allait délivrer Israël. Si près du but. Il y a à peine une semaine, c’était toute la population de Jérusalem qui avait acclamé le Maître lorsqu’il descendant du Mont des Oliviers monté sur l’âne messianique. Et eux de reprendre avec la foule à s’en casser la voix : « Béni soit Celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et Gloire au plus haut des cieux ! » On y était enfin ! Le Maître allait rétablir le Règne de Dieu pour la grande Fête. Et puis il y a eu le piège et la veulerie des grands-prêtres et des chefs du peuple qui l’ont livré aux Romains pour qu’il soit condamné à mort.

La croix… Toute leur attente, tous leurs espoirs, la grande rénovation d’Israël… tout s’est terminé sur la croix. Parce lui, il n’a rien fait. Il ne s’est pas défendu, il n’a pas appelé l’Eternel, Béni soit-son nom, à son secours… Il les a laissés tomber… Il les a trompés, eux qui avaient tout laissé pour le suivre… Encore heureux qu’ils soient parvenus à sauver leur peau. Ils ne peuvent même pas rentrer au pays. C’était au-dessus de leurs forces que de pouvoir affronter les ricanements des voisins, le sourire las des femmes de la famille… « Et nous, nous espérions qu’il était celui qui allait délivrer Israël »….

La déception est un poison bien plus amer que la trahison car elle nous renvoie sans fard à l’origine de cette souffrance qui nous déstabilise et qui n’a d’autre origine que nous-mêmes. Dans l’expérience de la déception, nous réalisons que ce n’est pas l’autre qui nous a mis à terre mais bien la complexité et les replis de notre propre cœur, notre propre imaginaire qu’on a laissé divaguer et forgé mille châteaux en Espagne…. La déception dévoilant alors l’abîme de nos véritables désirs, l’ambiguïté de nos attachements, nos phantasmes de toute-puissance.

« Nous étions en droit d’espérer… », « Avec tout ce que nous avons fait pour lui, pour toi… », « Après tout ce que l’on a enduré… », « Nous faire ça à nous… » qui font voler en éclats la sincérité de nos bons sentiments bien affichés en vitrine. Combien de fois nous sommes-nous fourvoyés et dupés parce que nous nous contentions à projeter sur l’autre nos attentes, nos rêves sans vraiment l’écouter, sans vraiment le voir comme si la vie était une pièce de théâtre dont je serai à la fois l’auteur et l’acteur principal ? Et ne reste après que la déception au goût de cendres car ne n’est pas l’autre qui est décevant…

Alors que les deux hommes ne cessent de ressasser leur déception sans pouvoir y trouver quelque chose qui donnerait du sens, qui dirait que tout n’est pas gâché, s’approche un inconnu qui leur demande l’hospitalité de leur conversion. Le Seigneur nous rejoint toujours là où nous sommes réellement, pas là où nous nous plairions à être ou à paraître, là encore où nous sollicitent les petits mensonges de nos imaginations craintives.

JPEG - 114.8 ko

Le Seigneur ressuscité commence par donner la parole à ses amis. Donner la parole pour arracher l’autre au soliloque qui l’enferme dans les impasses de son imagination. Il fait redire aux disciples ce qui s’est passé, tout ce qui s’est passé, y compris ce qui n’a pas beaucoup d’importance pour eux, l’expérience des femmes au tombeau vide. Alors au monologue mortifère peut succéder un vrai dialogue où le Ressuscité va inscrire leur histoire dans une histoire bien plus vaste que la leur, celle de l’Histoire du salut dont ils ne sont pas exclus, bien au contraire, mais dont ils ne sont pas forcément le centre et l’unique référence. Le Ressuscité leur donne accès à une mémoire plus longue et plus ample que leur propre mémoire blessée, et cette mémoire réinvestie va pouvoir donner sens et cohérence à ce qu’ils ont vécu, instaurer en eux une fraternité immédiate qui dépasse leurs aspirations ethniques et messianiques.

« Reste avec nous car le soir vient et la journée déjà est avancée ». Et à eux qui ne sont plus maintenant repliés sur eux-mêmes, il leur donne le Pain de la même manière qu’Il leur avait donné la Parole : « Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent ». Au commencement, les yeux d’Adam et Eve s’étaient ouverts dans l’illusion d’être « comme des dieux » et ce fit l’amère déception à ne pouvoir compter sur l’autre. Ici au premier jour d’une nouvelle création, les yeux des disciples s’ouvrent sur la réalité d’un Dieu qui s’est donné totalement en son Fils par amour de tous ses enfants, d’un Dieu fidèle à sa Parole, d’un Dieu qui ne fait jamais défaut aux siens sur les chemins de la vie en respectant infiniment leurs histoires et leur capacité à entrer progressivement en alliance.

La Parole ressuscitée leur a donné la claire vision de ce qu’ils sont et d’abord à quel point ils sont aimés de leur Dieu. La chemin d’Emmaüs n’est plus l’histoire d’une déroute mais l’épiphanie du Dieu Sauveur. La débâcle devient action de grâce. La peur a cédé devant la foi.

Plus question de fuir, ni le réel de ce qui s’est passé, ni le compagnonnage des autres disciples. Eux aussi ont le droit de savoir que l’Amour de Dieu pour les siens a été plus fort que les sordides machinations des puissant, plus fort encore que l’absurdité d’une mort injuste et atroce…

Seule la mémoire vive de la Parole que Dieu nous adresse en ce jour peut nous arracher à l’ornière de nos peurs et de nos ressassements, aux phantasmes de nos imaginations inquiètes qui nous empêchent d’avancer ou nous propulsent là où nous n’avons rien à faire à faire, rien à vivre… Comme le rappelle saint Paul à ceux dont le cœur est troublé par de multiples interrogations et incertitudes, « Tout près de toi est la Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. Cette Parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. En effet, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé » (Ro 10, 8-9). La Parole ressuscité nous a rejoints pour nous arracher à nos enfermements et nos impasses. Elle est là tout près de toi. Accueille-la à ta table. Laisse-là rendre incandescent ton propre cœur et te conduire vers tes frères et tes sœurs

Pour Dieu, le sens de chacune de nos vies ne peut être celle d’une fuite perpétuelle mais bien d’une rencontre eucharistique avec l’autre tel qu’il est, dans un monde que nous ne maîtrisons pas mais que Dieu n’a pas déserté. Pas affrontement donc mais bien envisagement. Retour à Jérusalem, avec tous les risques que cela que peut comprendre, mais aussi avec la certitude lumineuse d’y retrouver d’autres frères et sœurs qui ont fait cette même expérience : « C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon. »

P. Pascal-Grégoire Delage, curé


Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

DiLuMaMeJeVeSa
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 16 septembre 2020

Publication

566 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
399640 depuis le début
191 visiteurs actuellement connectés