Chemin de croix (jour 11)

vendredi 27 mars 2020

En ce IVe vendredi de Carême, nous prions avec le chemin de croix proposé par les chrétiens de la paroisse de Saint-Hilaire en Pays Royannais :

Seigneur Jésus-Christ, Toi qui par un amour incomparable, as pris le chemin du Calvaire pour nous libérer de nos peurs, de nos angoisses et de nos manques d’amour. Permets qu’à travers ce chemin de croix nous puissions renouveler nos cœurs et contempler ta croix, source d’amour et de joie pour nous. Nous te supplions de nous donner ton Esprit Saint afin que nous soyons nous aussi à ta suite des témoins d’amour en portant nos croix pour l’espérance et la charité du monde. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

I. Jésus est condamné à mort

Le châtiment qui nous obtient la paix est tombé sur lui (Isaïe 53,5)

Jésus ligoté, couronné d’épines, portant le manteau de pourpre, se tient devant Pilate. Il est le roi pauvre, humilié, ligoté, le roi des cœurs, le roi de la communion des cœurs. Le peuple clame : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Derrière ces paroles se cache la désillusion. « Il nous a déçus. Nous avons cru qu’il était fort, puissant pour nous libérer du joug des romains. » On ne veut pas d’un messie petit et faible, qui ne cherche pas le pouvoir mais la communion des cœurs.

Et nous, où sommes-nous aujourd’hui ? Sommes-nous proches d’hommes et de femmes condamnés par la maladie, le rejet, l’humiliation et la pauvreté ?

Prière : Jésus doux et humble de cœur, Jésus ligoté, roi des cœurs, Donne-nous ton cœur abandonné entre les mains du Père. Aide-nous à ne jamais condamner l’autre, le différent, l’étranger.

Chantons : Mystère du Calvaire

Mystère du Calvaire, scandale de la croix : le maître de la terre, esclave sur ce bois !

Victime dérisoire, toi seul es le sauveur, toi seul, le roi de gloire, au rang des malfaiteurs

Tu sais combien les hommes ignorent ce qu’ils font. Tu n’as jugé personne, tu donnes ton pardon ;

Partout des pauvres pleurent, partout on fait souffrir. Pitié pour ceux qui meurent et ceux qui font mourir.

Afin que vienne l’heure promise à toute chair, Seigneur, ta croix demeure dressée sur l’univers.

Sommet de notre terre où meurt la mort vaincue, Où Dieu se montre père en nous donnant Jésus.

PNG - 332.3 ko

II. Jésus est chargé de la croix

Il n’était ni beau ni brillant pour attirer nos regards, son extérieur n’avait rien pour nous plaire (Isaïe 53,2b).

Jésus, épuisé, accueille sur son épaule délicate les poutres de bois lourd. Il accueille l’épreuve. Il se tait. Voici venir l’heure -et elle est venue -où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul : le Père est avec moi. (Jean 16,32) Chacun de nous est appelé chaque jour à porter sa croix. Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix chaque jour, et qu’il me suive. » (Luc 9). Pour chacun de nous, il y a l’heure de l’épreuve

Prière : Jésus, merci de marcher devant nous. Nous voulons te suivre. Donne-nous la force de ton Esprit Saint pour que, jour après jour, nous devenions davantage comme toi, accueillant l’épreuve qui nous purifie et qui nous unit à toi pour que ton règne d’amour vienne.

Chantons : Toi qui viens pour tout sauver

Toi qui viens pour tout sauver,

L’univers périt sans toi ;

Fais pleuvoir sur lui ta joie,

Toi qui viens pour tout sauver.

PNG - 683 ko

III. Jésus tombe sous le poids de la croix

Il était méprisé, abandonné de tous, homme de douleur, familier de la souffrance (Isaïe 53,3).

Jésus tombe d’épuisement. Il tombe sous le poids des grosses poutres et de la cruauté des hommes. Il tombe devant ceux qui se moquent de lui car ils veulent un messie fort. Le voilà faible, homme de douleurs, qui tombe en pleurant. Qui le relèvera ?

Prière : Aujourd’hui, tant de personnes sombrent dans la dépression, écrasées de tristesse, d’isolement, accablées par des sentiments de culpabilité. Ils sont chômeurs, immigrants, de santé fragile. Leurs amis les abandonnent, ne sachant pas trop quoi faire, ni même comment les approcher. On les aurait voulus forts et capables. Les voilà faibles, hommes et femmes de douleurs, qui tombent et pleurent. Qui les relèvera ?

Chantons : Si l’espérance t’a fait marcher plus loin que ta peur, ( bis ) Tu auras les yeux levés, Alors tu pourras tenir jusqu’au soleil de Dieu.

Si la faiblesse t’a fait tomber au bord du chemin, ( bis ) Tu sauras ouvrir tes bras, Alors tu pourras danser au rythme du pardon.

PNG - 700.1 ko

IV. Jésus rencontre sa mère

Comme quelqu’un devant qui on se voile la face, nous l’avons méprisé, compté pour rien (Isaïe 53,3b)

La mère de Jésus ne se voile pas la face. Elle sait qui il est, le Fils bien-aimé du Père, son fils bien-aimé, son unique.

Elle connaît sa mission d’amour et l’accompagne jusqu’au bout. Ils se regardent. Le visage aimant et douloureux, Marie lui dit : « Je suis avec toi toujours. J’ai confiance en toi. »

Prière : Père donne-nous l’amour et la confiance qui nous permettront de rester proches des personnes souffrantes, de nous engager auprès de ceux qui portent la croix du rejet, de regarder avec amour ceux qui souffrent, de ne jamais fuir mais de les accompagner jusqu’au bout, de dire par tout notre être : « J’ai confiance en toi. Je suis avec toi. »

Chantons : Je vous salue Marie …

PNG - 733.9 ko

V. Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié (Isaïe 53,4)

Un paysan, un homme simple, Simon, qui revient des champs, est réquisitionné par les soldats pour aider Jésus.

Les soldats ont peur que Jésus s’épuise, soit incapable d’aller jusqu’au bout. Simon regarde Jésus. Il est ému de ses souffrances et de la paix douloureuse de son regard. Il l’aide à porter les lourdes poutres, sans savoir que, en fait, c’est Jésus qui porte nos souffrances. Sommes-nous prêts à marcher avec ceux et celles qui sont écrasés par la souffrance, pour les aider à porter leur croix, peut-être sans rien dire ?

Prière : Jésus, toi qui es là, caché dans ceux et celles qui tombent et qui pleurent, donne-nous la force et l’amour pour être là, pour porter avec eux leur fardeau trop pesant.

Chantons : Si l’espérance t’a fait marcher

Si la colère t’a fait crier justice pour tous, ( bis )

Tu auras le cœur blessé, Alors tu pourras lutter avec les opprimés.

Si la tristesse t’a fait douter au soir d’abandon, ( bis )

Tu sauras porter ta croix, Alors tu pourras mourir au pas de l’homme-Dieu.

PNG - 724.3 ko

VI. Véronique essuie le visage de Jésus

Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes (Isaïe 53,5a)

Ô femme. Ô Véronique ! Ô toi qui aimes Jésus ! Toi qui oses quitter la foule pour essuyer son visage, ses yeux aveuglés par le sang et la sueur. Jésus te regarde avec une telle tendresse et une telle reconnaissance. Son visage à la fois si beau et si défiguré est maintenant comme imprimé pour toujours dans la mémoire de ton cœur. Jamais tu n’oublieras ce regard aimant et reconnaissant.

Prière : Aujourd’hui, Jésus, donne-nous le courage et la force de l’amour pour sortir de nous-mêmes, de notre confort et de nos peurs, pour sortir de l’indifférence de la foule, pour essuyer ton visage dans le visage des pauvres, te regarder dans le regard des pauvres.

Chantons : Je cherche le visage

Je cherche le visage, le visage du Seigneur

Je cherche son image, tout au fond de vos cœurs.

1 - Vous êtes le corps du Christ

Vous êtes le sang du Christ,

Vous êtes l’amour du Christ.

Alors ? … Qu’avez-vous fait de lui ?

PNG - 719.2 ko

VII. Jésus tombe pour la deuxième fois

C’est par ses blessures que nous sommes guéris.

Malgré la rencontre avec sa mère, sa maman, la présence de Simon, et la tendresse de Véronique, Jésus tombe une deuxième fois. Sa chair est meurtrie. Maintenant c’est à moi, à nous tous, d’être là avec lui, pour l’aider à se relever. En touchant ses blessures, oserons-nous croire que nous sommes guéris ?

Prière : Nous aussi nous tombons parfois sous le poids de la dépression, dans l’agonie des deuils et des séparations, dans la souffrance physique et psychologique. Nous attendons quelqu’un qui vienne nous relever, nous redonner confiance en nous-mêmes et dans la vie. Seras-tu là, mon frère, ma sœur ?

Chantons : Ouvre mes yeux.

Ouvre mes yeux, Seigneur, Ouvre mes yeux, Seigneur,

Aux merveilles de ton amour, je suis l’aveugle sur le chemin :

Guéris-moi, je veux te voir. Guéris-moi, je veux te voir.

Garde ma foi, Seigneur, Garde ma foi, Seigneur,

Tant de voix proclament ta mort ! Quand vient le soir et le poids du jour :

Ô Seigneur, reste avec moi. Ô Seigneur, reste avec moi.

PNG - 701.9 ko

VIII. Jésus console les femmes

Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin (Isaïe 53,6)

Tant d’hommes et de femmes aujourd’hui errent dans nos villes et nos campagnes, perdus, sans repères ni guides. Ils pleurent lorsque sont révélées à la télévision les horreurs des guerres, des génocides, des camps de réfugiés. Jésus, affaibli, dit :« Ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! » (Luc 23) Pleurons sur notre monde.

Prière : Jésus, fais surgir, dans ton Église et dans la société, de bons bergers, des guides et des témoins, pour éveiller l’espérance, pour montrer le chemin de l’unité et de la paix.

Chantons : Victoire, tu règneras ! Ô Croix, tu nous sauveras.

Rayonne sur le monde, qui cherche la vérité.

ô croix, source féconde d’amour et de liberté.

PNG - 743.3 ko

IX.Jésus tombe pour la troisième fois

Yahvé a fait retomber sur lui nos fautes à tous (Isaïe 53)

Jésus prend sur lui nos fautes. Il est écrasé par la violence et les coups de bâtons. Lui, le doux, qui aime chacun de nous. Son cœur est déchiré par les blocages de peur et de haine qui nous habitent et nous empêchent d’accueillir l’amour. Il sombre dans les affres de la douleur.

Prière : Jésus, ton prophète a annoncé la Bonne Nouvelle au peuple : « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair » (Ez 36,26). Brise nos cœurs de pierre, écarte nos peurs ; ouvre-nous à l’amour, à ta présence. Tu es venu pour vivre une communion de cœur avec chacun de nous et pour nous donner la vie. Viens, Jésus, viens !

Chantons :

Vous qui ployez sous le fardeau, vous qui cherchez le vrai repos

Ne craignez pas pour votre corps, ne craignez pas devant la mort

Levez les yeux vers le Seigneur, criez vers lui sans perdre cœur.

PNG - 730.6 ko

X. Jésus est dépouillé de ses vêtements

Maltraité, il s’humiliait, il n’ouvrait pas la bouche (Isaïe 53,7)

Jésus est dépouillé, dépouillé d’énergie, de tout mouvement, dépouillé d’honneur et de dignité, et finalement dépouillé de ses vêtements. Il est là, nu, livré à la vue et à la moquerie des hommes. Il nous a dit : J’étais un étranger et vous m’avez accueilli, nu et vous m’avez vêtu, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous. (Mt. 25,34)

Prière : Jésus, donne-nous le courage et la force de vêtir ceux qui sont nus, dépouillés de leur dignité, de les couvrir de notre respect.

Chantons : Ô Croix dressée sur le monde, ô Croix de Jésus-Christ ! ( bis )

Fleuve dont l’eau féconde du coeur ouvert a jailli,

Par toi la vie surabonde, ô Croix de Jésus-Christ !

Ô Croix, sublime folie, ô Croix de Jésus-Christ ! ( bis )

Dieu rend par toi la vie et nous rachète à grand prix ;

L’amour de Dieu est folie, ô Croix de Jésus-Christ !

PNG - 731.2 ko

XI. Jésus est cloué à la croix

Comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche (Isaïe 53,8b)

Tout d’abord, Jésus est debout pour montrer le chemin. Il est alors le bon berger qui guide ses brebis vers des pâturages verdoyants. Puis, il se met à genoux, pour laver les pieds de ses disciples, les relever. Maintenant, il est couché sur la croix ; il n’ouvre pas la bouche. Le roi d’amour est ligoté.

Il donne sa vie en s’offrant comme l’agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde. Il transforme la haine et la violence qui l’accablent en pardon et en tendresse.

Prière : Jésus, donne ta lumière à tous ceux qui sont ligotés par la maladie et la souffrance, à tous ceux qui sont derrière les murs de monastères, afin qu’ils découvrent une surabondance de vie et leur place dans l’Église, comme une source cachée, appelée à irriguer la terre aride de notre monde.

Chantons : Fais paraître ton Jour et le temps de ta grâce,

Fais paraître ton Jour : que l’homme soit sauvé !

PNG - 734.6 ko

XII. Jésus meurt sur la croix

Arrêté, puis jugé, il a été supprimé (Isaïe 53,8a)

Jésus est saisi, torturé, crucifié par la peur et la haine. Lui qui offre l’amour est rejeté, seul, mis à mort. Mais non, il n’est pas seul ! Marie est là, debout près de la croix. Il est dépouillé de tout sauf de cette présence de communion. Marie lui dit : « Je t’aime. Je m’offre au Père avec toi. » Son cœur est transpercé par un glaive. Elle est la femme de compassion.

Prière : Jésus, donne-nous des cœurs de compassion pour que nous puissions demeurer debout près des crucifiés de ce monde et nous offrir au Père avec eux.

Chantons : Entre tes mains, je remets, Seigneur, mon esprit. Entre tes mains, je remets ma vie. Il faut mourir afin de vivre. Entre tes mains, je remets ma vie.

Si le grain de blé ne tombe en terre, s’il ne meurt, il reste seul. Mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit et c’est un fruit qui demeure.

PNG - 732.1 ko

XIII. Jésus est descendu de la croix.

Qui donc s’est soucié de son destin ? Il a été retranché de la terre des vivants, frappé à cause des péchés de son peuple (Isaïe 53,8b)

Joseph d’Arimathie, Nicodème et Jean descendent le corps de Jésus de la croix. De l’eau et du sang coulent de son cœur transpercé. Ils déposent son corps si beau, si délicat, si blessé sur les genoux de Marie. Elle demeure là. Silencieuse, brisée, broyée, elle pleure. Ses larmes sont de douleur, de confiance.

Prions en silence

Chantons : Vierge bénie entre toutes les femmes

Mère choisie entre toutes les mères

Mère du Christ et mère des hommes

Donne-nous Ton Fils, donne-nous Ton Fils,

Entre toutes les femmes du monde

Le Seigneur t’a choisie

Pour que brille à jamais sur la terre

La lumière de Dieu.

PNG - 750 ko

XIV. Jésus est mis au tombeau

On l’a enterré avec les mécréants, son tombeau est avec ceux des enrichis ; et pourtant il n’a jamais commis l’injustice, ni proféré le mensonge (Is 53, 9)

La pierre scelle le tombeau : tout est fini. Pierre et les Apôtres sont dans le désarroi et la confusion. Marie Madeleine pleure. Marie garde les paroles et les promesses de Jésus dans son cœur. Elle entre dans le grand silence de ce samedi, jour de l’attente, jour de la confiance. Lorsque tout paraît fini, l’espérance dans les promesses de Jésus demeure.

Prière : Lorsque nos cœurs sont brisés et broyés, lorsque le désespoir nous menace, nous te supplions, Jésus, mets en nous une semence d’espérance.

Chantons :

Ô Croix de Jésus Christ, bras ouverts de Dieu !

Nos croix deviennent vie, victoire de Dieu !

Les croix des sans-espoirs, la croix du mon péché.

Croix du doute et du noir, croix du manque de foi.

Ô Croix de Jésus Christ, tu ouvres grand les bras.

Croix qui porte nos croix, arbre en fleurs, cris de joie.

PNG - 711.3 ko


Agenda

<<

2020

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

DiLuMaMeJeVeSa
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 23 septembre 2020

Publication

567 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

41 aujourd'hui
139 hier
400315 depuis le début
94 visiteurs actuellement connectés