Ordination presbytérale de Guy Auburtin à Saintes

mardi 24 septembre 2019

Heureux dimanche que ce dimanche 15 septembre à Saint-Pierre de Saintes, Monseigneur Georges Colomb y ordonne deux diacres en vue du sacerdoce, Eric Ndikubwayo et Joseph-Marie Vo Ta Sam et un prêtre, notre ami, Guy Auburtin. Notre ami ? Oui, car Guy est l’ami par excellence et ce sûrement dès sa petite enfance ! Plus tard, ayant terminé ses études de médecin, il devient l’ami, le soutien des travailleurs en choisissant d’intégrer la médecine du travail. Bien plus tard, après la perte de sa femme, il demande à devenir prêtre, et tous ceux qui l’ont connu au séminaire de Toulouse, dans les paroisses de Royan, de Colomiers, de Matha, comme chez lui à la Tremblade, tous ceux qui ont pu, être présents aujourd’hui, sont là parce qu’il est leur ami.

Mgr Georges Colomb appelle et présente alors les candidats à l’assemblée. De Guy, il dira : « Heureux père et heureux grand-père, Guy sait annoncer l’évangile de l’amour de Dieu et apaiser les cœurs avec douceur »

Quelle belle célébration ! On peut même dire quatre fois belle.

Belle d’abord, par l’union des fidèles, avec cette liturgie déjà exceptionnelle en elle-même, et durant laquelle nous ne cesserons de rendre grâce au Seigneur pour l’offrande de ces trois futurs prêtres. Alors nos prières, nos répons, nos chants, nos communions, notre écoute, voire nos silences témoignent de notre adhésion à leur vocation mais aussi de nos inquiétudes devant le manque de prêtres, et devant la diminution actuelle des catholiques pratiquants dans l’Église de France. Mgr Colomb le dira lui-même tout à l’heure dans son homélie, avec un brin d’humour tendre : « Aujourd’hui l’Église n’a peut-être plus 1 seule brebis égarée à aller chercher, mais peut-être d’avantage 99 ! » En ce qui concerne les ordinations, ceux de Royan, se rappellent avec joie l’ordination au presbytérat de Louis Chassériau en juillet 2018, et celle de Grégoire de Lambilly cette année ; l’entrée de Giacomo au séminaire de Rome en septembre, les ordinations de Vincent et de Dominique au diaconat le 27 octobre prochain et la venue cet été de Moïse, nouveau candidat au diaconat. Enfin, dans la procession d’entrée qui remonte l’allée centrale derrière la croix et les servants d’autel, nous voyons monter vers le chœur près de 70 prêtres et 30 diacres. Nous chantons à pleine voix : « Peuple de Dieu, cité de l’Emmanuel, peuple choisi pour être l’ami de Dieu, rappelle-toi ta marche d’espérance vers le Royaume… » Voilà, nous sommes dans l’espérance et le sourire : Guy marche vers le chœur entre deux de ses petits fils. Il nous paraît avoir été choisi pour être « l’ami de Dieu » et nous aider à garder foi en cette amitié.

Belle encore, cette célébration par la qualité des chants retenus, de la musique et des chanteurs.. Merci à l’organiste, à l’orchestre de 5 musiciens et à la chorale avec ses solistes.

Belle aussi, par l’amitié réciproque qui s’est manifestée tout au long de ces 3h30 entre notre évêque et ses trois candidats à la prêtrise, comme entre les ordinands eux-mêmes. En regardant ces quatre hommes réunis par le sacrement de l’ordre, nous pouvons saisir dans leurs regards, leurs gestes, leurs dialogues liturgiques comme un souffle de confiance et de liberté. L’homélie prononcée par notre évêque Mgr Colomb en est le reflet : « Vous êtes vous-mêmes les ministres choisis pour annoncer la bouleversante miséricorde de notre Dieu. La double parabole d’aujourd’hui (la brebis perdue le fils prodigue Luc 15,1-32 ) révèle notre Dieu comme un Dieu plein d’amour » … « Le prêtre est un don de Dieu…Il sera l’homme de Dieu » … « Soyons pleins de reconnaissance pour ces trois hommes ordonnés ce soir » … « Leur vie est l’expression d’un amour sans cesse renouvelé dans la foi, l’espérance et la charité » … « Vous trois, sachez reconnaître la misère qu’il vous faudra chercher au cœur du pauvre pécheur. Et c’est en témoignant de votre charité et de votre sollicitude que vous le ferez et que vous trouverez en outre la joie. » … « Voilà pourquoi le prêtre devient le père de ses fidèles » … « Nous devons considérer vos trois engagements comme un don privilégié du Seigneur. Je vous souhaite la joie du pasteur enracinée dans le ministère pastoral. »

Très belle enfin, la liturgie de l’ordination qui s’ouvre sur le chant du Veni Creator Spiritu. Le père Monnard, vicaire général du diocèse et le père Le Nézet, curé doyen de Rochefort avaient présenté, dès leur entrée dans le chœur, les ordonnands à Mgr Colomb en lui assurant qu’ils disposaient des aptitudes requises et qu’ils étaient dignes d’être ordonnés. Maintenant Eric, le rwandais et Joseph-Marie, le vietnamien s’engagent devant leur évêque qui prononce la phrase rituelle : Que Dieu achève en vous ce qu’il a lui-même commencé. Il en est de même pour Guy qui, lui, s’engage au presbytérat. Les trois hommes terminent leur engagement par la prostration, moment particulièrement prégnant du rituel d’ordination. En se couchant au sol au son de la litanie des saints, chacun manifeste qu’il se donne totalement et définitivement à Dieu en s’oubliant pour devenir un don parfait.

L’ordination de Guy au presbytérat commence par la prière : « Frères et sœurs, prions Dieu le Père tout puissant, pour celui qu’il a choisi comme prêtre. Demandons-lui de répandre sur Guy les dons de son Esprit. » L’imposition des mains par l’évêque, qui transmet le ministère, est suivie de celles de tous les prêtres présents, elle exprime l’incorporation de Guy au collège des prêtres et le lent défilé de ces 70 prêtres devant leur nouveau confrère est un des grands moments de la célébration.

Un autre de ces moments est la longue prière d’ordination à Dieu tout puissant chantée par l’évêque… « Nous t’en prions, Père tout puissant donne à ton serviteur que voici d’entrer dans l’ordre des prêtres ; répands une nouvelle fois au plus profond de lui-même l’Esprit de sainteté…En communion avec nous , Seigneur, qu’il implore ta miséricorde pour le peuple qui lui est confié et pour l’humanité toute entière… par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui règne avec toi et le Saint-Esprit pour les siècles de siècles. Voilà, Guy est prêtre pour l’éternité, il le signifie par son Amen auquel toute l’assemblée s’associe avec ferveur .

Alors du fond de la nef arrivent deux de ses petits enfants, portant l’étole presbytérale et la chasuble symbolisant l’une et l’autre l’autorité et la charité du Christ. Guy est revêtu de ces vêtements.

Mgr Georges Colomb marque les mains du nouveau prêtre avec le saint chrême, onction qui signifie la participation du prêtre au sacerdoce du Christ. Deux autres petits enfants, accompagnés par leur mère, arrivent porteurs du Pain et du Vin que notre évêque remet à Guy désormais chargé de présider la célébration de l’eucharistie : « Recevez l’offrande du peuple saint pour la présenter à Dieu. Ayez conscience de ce que vous ferez, imitez par votre vie ce que vous accomplirez par ces rites et conformez-vous au mystère de la croix. » puis Mgr Colomb donne le baiser fraternel à Guy qui, par le sacrement de l’ordre, est devenu son nouveau coopérateur. Tous les prêtres présents en font autant. Nous chantons avec la chorale le chant de grâce de l’Église : « Laudate Dominum, omnes gentes, alléluia »

La messe se poursuit par la liturgie eucharistique jusqu’à la procession de communion accompagnée par le chant « Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui », lentement, doucement et harmonieusement chanté par deux solistes. Guy donne la communion au côté de son évêque. Après la communion, Mgr Colomb annonce la mission qu’il confie aux nouveaux ordonnés : Les deux diacres poursuivront leurs études en vue du presbytérat au séminaire Saint Cyprien de Toulouse. Guy Auburtin est nommé curé du pays de Matha, paroisse dans laquelle il a passé sa dernière année de formation. C’est là qu’il célébrera sa première messe le mardi 17 septembre.

C’est la tradition, chaque nouvel ordonné exprime ses remerciements à la fin de la célébration. Il leur avait sûrement été demandé d’être brefs. Ce sont donc des remerciements courts exprimés avec allant et simplicité. Guy s’est exprimé le dernier : « Merci, père évêque pour votre confiance. Le père Jacques Sureau nous disait que l’imposition des mains était le moment le plus important de cette célébration. J’y ajoute aussi le baiser fraternel. Merci au peuple chrétien, nous sommes à son service. Merci à toutes les paroisses qui nous ont accompagnés. Merci à tous … »

Monseigneur Georges Colomb clôt la célébration par la bénédiction solennelle : « Dieu est le Père de son Église, qu’il vous soutienne toujours de sa grâce pour que vous accomplissiez fidèlement votre charge de prêtre ou de diacre… et vous tous ici présents que Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils, et le Saint Esprit . » - Amen

Eléonore


Annonces

Accueil et Permanences

CONTACT PAROISSE

- 1 rue de Foncillon - 17200 Royan

Tél. 05-46-38-33-03

Mail : notredameroyan@orange.fr

- Une équipe de bénévoles vous accueille tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h

Le secrétariat paroissial est aussi à votre disposition, durant les mêmes horaires, sauf le mercredi Après-midi.


Météo

Royan, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 12 décembre 2019

Publication

479 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

60 aujourd'hui
272 hier
336324 depuis le début
35 visiteurs actuellement connectés